Vient de paraître dans Nature Climate Change : Priority for the worse-off and the social cost of carbon

Vient de paraître dans Nature Climate Change : Priority for the worse-off and the social cost of carbon par Matthew Adler (Duke University School of Law), David Anthoff (University of California), Valentina Bosetti (Bocconi University), Greg Garner (The Pennsylvania State University), Klaus Keller (The Pennsylvania State University) et Nicolas Treich (INRA SAE2, Toulouse School of Economics)

Prairies, effet de serre et changement climatique. Dispositif expérimental
Publié le 29/05/2017

Le coût social du carbone (SCC) est un des instruments clés des politiques climatiques. Le SCC exprime en termes monétaires l'impact social de l'émission d'une tonne de CO2 dans une année donnée. Le SCC est calculé en utilisant une "fonction de bien-être social" (SWF), méthode qui permet d'évaluer le bien-être social. La SWF dominante dans les politiques climatiques est la SWF utilitariste actualisée. Les valeurs de bien-être individuels (utilités) sont agrégées et celles des générations passées sont réduiotes (actualisées). Cette SWF a été critiquée car elle ignore la distribution des bien-être et inclut une préférence temporelle arbitraire. Ici nous utilisons une SWF "prioritaire" sans actualisation temporelle pour calculer le SCC. Cette SWF donne un poids supplémentaire ("priorité") aux individus dont la situation se détériore. Le prioritarisme est un concept bien développé en éthique et économie du bien-être, mais n'a été que rarement utilisé dans les études sur le climat. Nous trouvons des différences substantielles entre les SCC calculés avec un critère utilitariste actualisé et ceux calculés avec un critère prioritariste non actualisé.